Le port de l'angoisse

A moins de trois semaines de l'évènement, j'avoue avoir encore du mal à l'appréhender. Depuis décembre 2011, je suis dans l'équipe. J'essaie, autant que faire se peut, de contribuer au projet. Et par rapport à mes expériences précédentes dans l'évènementiel, c'est un gros changement:

  • Sans filet: autant au FJV, nous n'étions que "standiste" avec l'organisation principale en dernier recours; ici c'est sans filet: le commissariat c'est nous.
  • Une équipe plus réduite: JOL, ce sont environ 500 personnes dans le staff, il y a donc un bon vivier de volontaires pour animer le stand. Ici, nous sommes "seulement" 18.
  • Moins de goodies: les taxis nous ont maudit les veilles de FJV quand nous leur apportions plus de cent kilos de goodies en tout genre et souvent plus fragiles les uns que les autres.
  • Et surtout un travail en amont beaucoup plus important pour PW.

Je m'arroge donc le droit d'angoisser. Et fortement.

Show Comments