Fenêtre à la menthe

Alors que je travaillais sur l'une de mes machines hébergées, sous Ubuntu, et en attendant la fin d'une installation particulièrement longue, je suis tombé sur cet article de Ars Technica.

Cela me démangeait depuis quelques mois de passer mon laptop sous Linux du fait de mes activités régulières sur cette machine. Faisant principalement du dev web (PHP & Groovy) sous IntelliJ et PHPStorm, je devais spawner un grand nombre de machines virtuelles avec vagrant avec les inconvénients de CPU & mémoire que l'on sait.

De même, pour d'autres raisons, je voulais tester et approfondir ma connaissance concernant Docker. Sauf que sous Windows, cela revient à spawner une nouvelle VM et à travailler dessus. Peu pratique vous en conviendrez...

Mon principal frein concernait les jeux vidéos. Utilisateur de Steam, cela me chagrinait de ne plus trop pouvoir jouer aux quelques jeux (Mini Metro, les divers ShadowRun) qui squattent mon disque dur tant pour quelques parties rapides que les longs trajets en train, cela en sachant que j'avais acheté la machine dans une optique dev/jeux (elle possède une vraie carte graphique dédiée)

J'ai cependant voulu tester et ai téléchargé Linux Mint sur une clef USB. Le temps de booter la version Live et j'ai pu apprécier une distribution propre, rapide même en live et sur laquelle je retrouvais facilement mes petits; celle-ci étant basée sur Debian/Ubuntu.

Le choix de Mint a été fortement inspiré par l'article de Ars Technica. Ubuntu est une bonne distribution tant desktop que server, cependant les choix opérés par Canonical sur le desktop me refroidissent un peu (Unity ressemble trop fortement à la tentative Metro de Microsoft sous Windows 8 à mon goût) De même, le cycle de mise à jour de 6 mois implique trop de changement à intervalles réguliers. C'est pourquoi Mint avec son fork de Gnome2 et son cycle basé uniquement sur les versions LTS de Ubuntu me convient au final amplement : j'administre déjà des serveurs, je n'ai pas envie de passer du temps à administrer mon laptop mais à l'utiliser !

Un tweet de l'ami Anthodev m'a aussi convaincu d'installer Steam et de voir combien de jeux de ma bibliothèque étaient présent sous Linux.

Steam linux library Je fus donc assez surpris et heureux de découvrir que quasiment la moitié de ma bibliothèque était disponible. OK, la plupart des jeux proviennent de bundles mais de grandes références sont présentes comme les ShadowRun (youpi), des ARK/7 Days.

De plus, l'intégration avec la technologie Optimus de Nvidia se fait sans trop de heurts et permet de jouer dans de bonnes conditions.

La bascule est donc, quasiment, faite.

Je suis pour le moment en dual-boot avec Windows 7 le temps de copier les divers éléments entre les OS. La plupart des programmes que j'utilise sont présent sur les deux OS et le temps d'apprentissage est donc plus réduit.

Certaines fonctions accessible sous Windows comme certaines touches custom ne sont pas supportées (le switch wifi) et les accès à des disques réseaux est un peu plus sportif. La grande majorité de mes données (musique, vidéos, documents) étant sur mon NAS, je ne peux que remercier les développeurs de Autofs pour leur travail qui me permet de retrouver un équivalent des liens réseau sous Windows. De même pour l'hibernation qui n'est toujours pas au point.

D'ici quelques mois, ce sera probablement le grand saut : réduction drastique de l'espace alloué à Windows et extension conséquente de l'espace dédié à Mint. D'ici là, je switcherai encore.

Enfin, une autre histoire d'une personne ayant aussi fait la bascule et qui s'en porte très bien :

Show Comments