~ read.

Six mois après

L'époque où je publiais ce billet, coincé entre les cartons et tout frais dans ma nouvelle société me parait bien lointaine.

Tranquillement assis dans mon TER1, je me retrouve à écrire ce billet tout en jetant des coups d'oeil sur la Loire qui est bien haute en cette saison. Et je regarde le chemin parcouru.

Tout ne s'est pas fait sans peine ni erreurs, il nous a fallu désapprendre certains automatismes parisiens tels que la supérette ouverte tous les jours même le dimanche jusqu'à 22h et apprendre que même si la ville n'est pas très grande, tout n'est pas accessible facilement à pied. Paradoxal venant de Paris.

Nous y avons gagné en confort, à tous les niveaux. Primo, nous avons de l'espace chez nous. Beaucoup. Secundo, nous avons la chance2 d'avoir les école & collège des enfants à moins de cinq minutes à pied de chez nous.

Surtout, nous y avons gagné de la sérénité. Même s'il faut planifier plus en amont les divers rendez-vous et autres réjouissances scolaires, tout en prenant en compte mes déplacements réguliers pour le travail, nous sommes moins dans la course perpétuelle et l'optimisation permanente de trajet de métro.

Alors oui, nous avons perdu une grosse partie de notre réseau de connaissances de part ce départ, on y travaille doucement.

Oui, on ne trouve pas tout à Angers comme on peut le trouver à Paris et Amazon est devenu un fourniseeur régulier chez nous. Cela nous apprend la patience.

Mais malgré tout cela, on y gagne. Pouvoir se promener en bas de chez nous sans avoir peur des voitures qui déboulent à tout bout de champ, avoir des parcs et jardins proches et qui ne sont pas des clapiers à lapins bondés tant par les enfants que par les seringues oubliées des drogués du quartier ou encore prendre la voiture le week-end et aller faire un tour à la mer parce qu'on a envie compense amplement, à mon avis, une grosse partie de ce que nous avons laissé derrière nous.

Et çà, c'est cool.

Donc, si vous aussi cela vous démange, sachez que l'on recrute chez moi sur la majorité de nos sites et que je serai bien content d'avoir un ou deux collègues dans mon équipe.


  1. Oui, chers amis parisiens, on peut passer tout son trajet tranquillement assis sans avoir le nez dans les aisselles de son voisin. 

  2. Un peu provoquée quand même. Merci la carte scolaire accessible sur internet.